Le bovin Créole de Guadeloupe : une race bien adaptée aux contraintes du milieu tropical (27 07 2023)

Les bovins de race Créole de Guadeloupe (GUA) sont connus pour leur adaptation aux conditions d’élevage en milieu tropical : ils s’acclimatent à la chaleur, résistent bien aux parasites et peuvent supporter des périodes de sous-alimentation sans que leurs performances soient altérées. Leur génome est un mélange, en proportions équilibrées, des génomes de trois populations ancestrales, dont l’évolution a vraisemblablement joué un rôle important dans l’adaptation environnementale de la race. En séquençant le génome entier d’une vingtaine de bovins locaux de Guadeloupe, les équipes INRAE de l’unité ASSET (Antilles-Guyane) et de l’équipe G2B (GABI, Jouy en Josas) ont identifié plusieurs régions du génome impliquées dans l’adaptation des animaux à l’environnement tropical. Par ailleurs, certaines de ces régions génomiques ont été façonnées par des pratiques d’élevage ancestrales.

Les premiers bovins présents dans les Caraïbes ont été introduits à la fin du 15ème siècle à partir de la péninsule ibérique. Des races africaines ont été importées plus tardivement, entre le 16ème et le 18ème siècle, Enfin des introductions de races asiatiques (zébu) et européennes ont eu lieu tout au long du 19ème siècle. La race bovine Créole de Guadeloupe actuelle est une race métisse de ces trois origines (races européenne, africaine et zébu).

Afin d’identifier des régions du génome jouant potentiellement un rôle adaptatif chez les bovins Créole, les chercheurs ont comparé les génomes de 23 taureaux d’insémination artificielle de l’unité expérimentale INRAE PTEA, à ceux de plusieurs dizaines d’individus représentatifs des taurins africains, européens et asiatiques. En utilisant différentes approches, ils ont déterminé cinq régions génomiques montrant un excès en ascendance indicine (zébu). Ces régions, détectées par toutes les méthodes utilisées, abritent des gènes ayant des rôles adaptatifs associés à l'immunité, à la thermotolérance et à la résistance à un effort physique prolongé. Par ailleurs, les chercheurs ont confirmé les résultats d’une étude antérieure (Gautier & Naves, 2011) révélant l’existence d’une pression de sélection particulière au niveau du gène RXFP2 lié au développement des cornes. Cette pression de sélection serait le résultat d’une ancienne pratique qui consistait à attacher un joug aux cornes des taureaux Créole pour tirer les charrettes à canne à sucre ou pour participer à des courses des bœufs tirants, ce qui aurait conduit au développement d'une base de corne plus solide chez ces animaux.

488f09904a3a-bovins_creoles Michel Naves.jpg

Taureau et vache de race Créole de Guadeloupe (©INRAE ASSET /M. Naves)

L’étude du génome de la race bovine Créole de Guadeloupe a permis de démontrer que la thermotolérance (1), l'endurance physique et la résistance à des agents pathogènes locaux sont des facteurs importants de l'adaptation de la race aux conditions locales. La présente étude est la première à utiliser les données de séquence de génome complet de bovins Créole de Guadeloupe pour détecter des régions abritant des gènes potentiellement impliqués dans cette adaptation. Les résultats de cette étude seront d’une grande portée dans le contexte actuel du changement climatique. Ils ouvrent la voie à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires mis en place par les races locales pour atténuer l’impact des facteurs de stress et apportent des informations utiles pour la conception de futures stratégies de sélection pour une meilleure adaptation, y compris dans les races commerciales.

1 : La thermotolérance est la capacité d'un organisme à survivre à des températures élevées.

  • ASSET : Agroécologie, génétique et SystèmeS d’Elevage Tropicaux ici
  • G2B (laboratoire de UMR GABI) : Génétique et Génomique bovine ici
  • UMR GABI : Unité Mixte de Recherche Génétique Animale et Biologie Intégrative ici
  • PTEA : Plateforme Tropicale d’Expérimentation sur l’Animal

Voir aussi

  • Slim Ben-Jemaa, Gabriele Adam, Mekki Boussaha, Philippe Bardou, Christophe C. Klopp, Nathalie Mandonnet, Michel Naves. Whole genome sequencing reveals signals of adaptive admixture in Creole cattle. Scientific Reports, 2023, 13 (1), pp.12155. https://hal.inrae.fr/hal-04186791
  • Gautier, M., Naves, M. Footprints of selection in the ancestral admixture of a new world Creole cattle breed. Mol. Ecol. 20, 3128–3143 (2011). https://hal.science/hal-01000166

 

Date de modification : 31 mai 2024 | Date de création : 31 mai 2024 | Rédaction : Slim Ben-Jemaa; Michel Naves