Journée Plantes en santé animale (INRA Petit-Bourg, 23 et 24 février 2015)

Aujourd’hui, la volonté de trouver des solutions à certaines impasses de l’agriculture moderne (résistance aux produits de synthèse), le développement de l’agro-écologie, le retour aux produits naturels réclamé par de nombreux consommateurs, conduisent les agriculteurs à valoriser les plantes plutôt que de recourir exclusivement aux molécules chimiques. Une manifestation sur l’utilisation des plantes en santé animale s’est tenue les 23 et 24 février 2015 à l’Inra, au domaine de Duclos. Le premier jour a été réservé à des présentations scientifiques et à des discussions entre chercheurs. Le lendemain, les travaux ont été restitués aux agriculteurs et aux collectivités.

Le projet INTERREG IEPAC (Inventaire et Evaluation des Plantes Anthelminthiques de la Caraïbe), a été mené conjointement par des chercheurs de l’Unité de Recherches Zootechniques de l’Inra (Guadeloupe) et de l’Université du Yucatan (Mexique). Dans le cadre de ce projet, une journée scientifique et une journée technique ont été organisées à l’Inra, au domaine de Duclos. A cette occasion, Carine Marie-Magdeleine et Harry Archimède ont accueilli des collègues du Mexique, de Cuba (Station expérimentale Indio Hatuey) et du Brésil.
La journée scientifique a été réservée aux chercheurs qui ont exposé leurs travaux portant sur l’utilisation des plantes pour la santé et la nutrition des animaux d’élevage. Leurs discussions ont également abordé des pistes de collaborations pour la valorisation des différents usages des plantes en productions animales.
La journée technique a été consacrée à la restitution des résultats aux agriculteurs, aux organisations professionnelles, aux agro transformateurs, aux vétérinaires, aux pharmaciens et aux collectivités. Des granulés réalisés à partir de feuilles de manioc et de feuilles de banglin ou zagadi (Leucaena) ont été exposés et des échantillons ont été remis aux participants. Les présentations ont été réalisées par les chercheurs de chaque pays présents à la conférence. Les échanges, riches et variés, ont permis aux différents acteurs de partager leurs expériences.

Les travaux ont été en partie financés par des fonds régionaux (Guadeloupe et Martinique), et européens (FEDER ; FEOGA ; INTERREG IV).

Documentation proposée:

Propriétés anthelminthiques des plantes tropicales, vidéo ici

Date de création : 06 juin 2019 | Rédaction : Madly Moutoussamy